academia-musculacao-idoso

Les seniors au gymnase

Occupons-nous maintenant des seniors. Quand on pense à une personne âgée, on croit souvent que l’exercice
physique avec des poids, ou un entraînement aérobique intense, peut se révéler dangereux et comporter des risques. En réalité, pour un sujet sain, sans aucune pathologie présentant une contre-indication à la gymnastique, l’accès à l’entraînement se révélera non seulement sans effets négatifs, mais sera à conseiller comme véritable moyen thérapeutique approprié.

On peut parler de personne âgée à partir de 65 ans. âge â partir duquel on peut souftrir de ce qu’il est convenu
d’appeler le «syndrome de fragilité ». Bien que ce syndrome soit complexe et ne soit pas encore défini de façon uni-
voque, on peut en reconnaître les signes typiques : perte de force musculaire et de masse maigre suffisamment
importante pour réduire la qualité de vie de la personne qui se fatigue rapidement et devient physiquement inactive,
avec une perte involontaire de poids, due souvent à une sous-alimentation.
Aux symptômes précédents il faut ajouter un état de fragilité émotive majeur. Ces signes (mais il peut naturellement en exister d’autres) ne sont pas toujours évidents, sauf si on soumet la personne
à un test d’évaluation. L’entraînement avec des poids contrarie, et souvent résout, les effets négatifs de ces symptômes. La personne âgée, quel que soit son sexe, pourra tirer un énorme bénéfice de la fréquentation assidue d’une salle de sports. Comme déjà indiqué, chez les personnes âgées, particulièrement celles physiquement peu actives, on assiste à une perte de tissu musculaire dont la conséquence négative est la diminution des qualités physiques comme la force, la rapidité, la coordination, l’ensemble constituant une altération de la qualité de vie quotidienne.

C’est entre 25 et 35 ans que l’être humain a le plus de force. Ensuite, les performances restent stables ou commencent à fléchir légèrement entre 40 et 49 ans. Au cours de la sixième décade, une fois passés les 50 ans, on assiste à une baisse physiologique constante des paramètres de la capacité de contraction.
Les femmes perdent plus rapidement de la force que les hommes tandis que ces derniers subissent une diminution de la masse maigre en grande proportion. L’amoindrissement du volume musculaire est dû par-dessus tout à l’atrophie de la fibre blanche qui demande â travailler en régime de pénu- rie d’oxygène. La fibre rouge qui, au contraire, demande un travail en activité aérobique, est relativement maintenue, même si la fonction métabolique peut
être en partie compromise.
La personne âgée tend à remplacer, en partie, la masse maigre par de la masse grasse, métaboliquement moins active; son métabolisme au repos diminue, puis son activité va refléter le changement.
Une faible capacité d’expression de la force musculaire est fortement associée à une mortalité plus élevée ; ceci en dit long sur l’importance de l’entraînement pour combattre et contrarier te processus pernicieux de la fonte musculaire à peine exposé ci-dessus.

Plusieurs études énumèrent les nombreux avantages apportés par le travail aux poids comme, précisément, l’hypertrophie et le rétablissement de la force musculaire qui permet de se plier aux activités quotidiennes en autosuffisance, améliorant la coordination des muscles agonistes et antagonistes, avec pour résultat une gestuelle finale plus harmonieuse et toute une série d’effets positifs pour l’organisme entier.
Il améliore, par exemple, la capacité de l’individu â maintenir la position de son corps dans des postures correctes, sa
souplesse, son indépendance et, par conséquent, tout son capital émotif. Suivant la littérature, il suffit d’un ou deux
jours par semaine d’entraînement en salle de gymnastique pour avoir les avantages énumérés ci-dessus. Souvenons-
nous que, si pour un jeune un kilogramme représente un début, pour une personne âgée, cela peut être déjà un
poids important à soulever; il faut donc nécessairement ajuster la capacité fonctionnelle de chaque individu avec les
objectifs visés et un programme de travail approprié.
Pour conclure, la musculature des seniors répond de manière positive mais, naturellement, pas dans la même proportion qu’un individu plus jeune dont le temps de récupération d’une séance à l’autre est plus court.

Comments

comments